Inspirations de maîtres

par artsinternes

tai chi secretsAvec une tradition qui remonte à près de huit siècles et des fondements philosophiques vieux de plusieurs millénaires, le Taiji a généré plusieurs écrits d’une grande richesse, à commencer par les Classiques. Au fil du temps, son enseignement s’est cependant grandement fondé sur des chansons et poèmes, plus faciles à transmettre d’une génération à l’autre à une époque où seule une minorité de personnes savaient lire.

Dans un petit livre de poche intitulé Tai Chi Secrets of the Ancient Masters et destiné aux pratiquants de tous les styles, le maître Yang Jwing-Ming a réuni, traduit et commenté plusieurs de ces chants. Je dirai avoir beaucoup aimé ce livre qui, comme tous les textes anciens, peut être revisité inlassablement au cours d’une vie de pratique et toujours apporter un nouvel éclairage sur celle-ci. Tantôt très précis quant à des positions physiques, la façon de diriger le qi ou encore des stratégies de combat, les textes abordent aussi le Taiji sous son angle plus philosophique. À force de pratique et de lectures, je dirais que l’aspect philosophique du Taiji est probablement la plus grande richesse que cet art puisse amener à l’humanité, bien qu’il soit difficile de saisir complètement ses implications en dehors de la culture et de la langue chinoises.

À cet égard, les écrits et la tradition orale des anciens maîtres, avec leurs évocations très imagées et métaphoriques, m’apparaissent incontournables pour ne serait-ce que débuter à comprendre l’intrication de l’art du Taiji avec les forces de l’univers et de la vie en général. Le petit livre de Yang Jwing-Ming constitue en ce sens une introduction plutôt accessible qui encouragera sans doute le pratiquant curieux à pousser plus loin ses recherches.

No shape, no shadow.
Entire body transparent and empty.
Forget (your) surroundings and be natural.
Like a stone chime suspended from West Mountain.
Tigers roaring, monkeys screeching.
Clear fountain, peaceful water.
Turbulent river, stormy ocean.
With (your) whole being, develop (your) life.

– anonyme, Song of the Real Meaning

La philosophie du Taijiquan

philosophie tai chiSi la tradition fait remonter la formalisation du Taijiquan à Zhang Sangfen (XIIIe-XIVe siècle), la philosophie qui sous-tend cette pratique se fond dans le taoïsme, la plus vieille des grandes religions de l’humanité. Plusieurs des textes classiques de la Chine traditionnelle évoquent ainsi des principes incorporés dans la pratique du Taiji et permettent d’en mieux comprendre la profondeur.

Le livre The Philosophy of Tai Chi Chuan, écrit par Freya et Martin Boedicker, deux pratiquants de longue date du style Wu, présente ainsi douze extraits de textes classiques qui éclairent, chacun sous un angle particulier, la pratique et la philosophie du Taiji. De Confucius à Lao Tze en passant par Sun Zu, ce voyage à travers les plus grands esprits de l’histoire de la Chine impressionne et illustre avec clarté et concision la richesse d’une tradition tantôt rigoriste et d’autres fois anticonformiste, mais qui cherche toujours l’accord avec les forces profondes de l’univers.

Bien plus une introduction qu’une exégèse, ce petit livre inspirera le pratiquant intéressé par la culture et la philosophie ayant baigné l’art du Taiji à réfléchir non pas seulement sa pratique, mais également la façon dont cet art peut intervenir dans toutes les facettes de la vie. Inspirant!

The one who is too early has easily done too much.
The one who is too late has difficulty acting at all.
Sun and moon turn on their courses.
The right moment waits for no one.
Therefore, the sage values a bit of time more than a piece of jade.
The right moment is difficult to reach but easy to miss.

– Liu An, Huainanzi