Qigong et santé

par artsinternes

qi_gong_symbolIl y a longtemps que je pense à écrire un article sur le Qigong et la santé. Nous vivons dans une société stressante pour les individus et bon nombre des « maux contemporains » (du mal de dos à la dépression) bénéficieraient grandement de la pratique de cet art millénaire. Je le pratique moi-même depuis quelques années et j’ai fait quelques recherches sur différentes applications, tant pour moi que pour les gens autour de moi. Je présente ici quelques pistes, en soulignant deux fois plutôt qu’une que rien ne vaut l’enseignement direct par un instructeur qualifié et que le Qigong ne devrait en aucun cas remplacer la consultation d’un professionnel de la santé pour tout problème sérieux.

Ces précautions évoquées, je crois que notre société n’entrevoie pas même le petit orteil de ce que la médecine chinoise et les arts énergétiques peuvent apporter comme bienfaits physiques et psychologiques. Nous vivons dans un monde où les gens ne sont souvent pas en forme, stressés, déprimés, voire poussés au suicide. Notre espérance de vie a bel et bien allongé, mais au prix de passer en moyenne les dix dernières années de celle-ci malade, souvent en état de décrépitude.

Le Qigong permet d’adopter une attitude active face à notre santé et, également, face à la maladie lorsqu’elle se présente. Les principes qui guident cette pratique recoupent la médecine chinoise, qui perçoit le corps humain comme un système énergétique où les organes mêlent les fonctions vitales aux émotions et où l’énergie circule le long de méridiens. L’acupuncture agit directement sur ceux-ci grâce à l’insertion d’aiguilles sur des points précis dans le but de rétablir l’équilibre et prévenir ou traiter les maladies. Le Qigong agit un peu de la même façon, les mouvements lents et souples fondés sur une respiration lente et profonde (abdominale) permettant de libérer les tensions du corps et favoriser la circulation de l’énergie dans tout le corps, voire de la cultiver.

Je présente ici quelques types de Qigong reliés à la santé. Dans les cas sévères, ils peuvent compléter les traitements médicaux en renforçant les systèmes atteints ou en atténuant les effets secondaires. Dans les cas plus légers, ils peuvent permettre un contrôle des symptômes, voire la guérison. Il n’y a rien d’ésotérique là-dedans, c’est une pratique physique qui fonctionne à la mesure des efforts qu’on y met. Pour être véritablement efficace, le Qigong doit être pratiqué au moins 100 jours de suite. La constance est la clé, il faut se discipliner quotidiennement, ou le plus souvent possible; les résultats en valent la peine. Le problème est qu’en général, il faut le dire, les gens sont tout simplement paresseux, point barre. En général, une maladie grave est cependant un stimulant important, mais disons qu’il est plus facile de prévenir en conservant un équilibre que de guérir en tentant de le rétablir. Je renvoie à des articles externes pour chacune de ces applications, faites votre recherche, gardez votre esprit critique mais ne vous privez pas de pratiquer, l’idéal étant toujours avec un instructeur qualifié (ce que je ne suis pas, loin de là).

Qigong, articulations et santé

Les 8 pièces de brocart (Ba Duan Jin) constituent l’une des plus vieilles séries d’exercices taoïste pour la santé. Ces mouvements travaillent à la fois les articulations, les organes et les méridiens. J’en pratique une variation, les 24 postures que Wang Ziping a développées à partir de la série originale et qui m’a été enseignée par Sifu Julien Valiquette (qui la tient de Sifu Helen Wu, la petite-fille de Wang Ziping). Ces mouvements sont très efficaces pour relâcher les tensions du corps (articulations et organes), donner plus de flexibilité et plus d’énergie en général.

Une abondante littérature est disponible à leur sujet, voici quelques liens :

Qigong et organes internes

Les 6 sons de guérison ont une application médicale plus poussée puisqu’ils permettent de cibler un organe en particulier (poumons, reins, foie, coeur, rate et triple réchauffeur), de même que de favoriser l’harmonie générale entre ceux-ci. Toujours en travaillant avec une respiration lente et profonde, ces sons permettent de relâcher les tensions (énergie yang) dans les organes et de les nourrir d’énergie yin grâce à la visualisation de couleurs. Ces sons sont efficaces non pas seulement au niveau physique, mais également au niveau psychologique. En effet, la médecine chinoise lie les émotions aux fonctions du corps, chaque organe étant le siège d’une paire d’émotions positive/négative. En relâchant les tensions d’un organe, on relâche également les tensions émotionnelles qui lui sont rattachées.

Voici quelques liens pour explorer les sons de guérison:

Qigong et cancer

Le cancer est sans conteste la hantise de beaucoup de gens, avec raison. Le Guolin Qigong est probablement la forme de Qigong la plus effective pour cette maladie. Il s’agit d’un Qigong qui se fait en marchant et qui vise à tonifier le méridien du rein (qui se trouve le long des jambes), l’énergie des reins étant celle qui nourrit tout le corps. Il a été développé par Guo Lin, une artiste chinoise qui le tenait de son grand-père, un maître de Qigong, et qu’elle a adapté pour se guérir elle-même d’un cancer.

Il n’y a pas, à ma connaissance, de groupe pratiquant ce type de Qigong à Montréal, mais il y en a cependant un à Toronto. Voici quelques liens pour explorer le Guolin Qigong:

Qigong et anxiété/dépression

L’anxiété et la dépression sont particulièrement présent dans nos société et minent la vie de beaucoup de gens. La médecine chinoise lie de type de problème à un blocage au niveau du méridien du coeur et de celui des poumons. Les exercices du Papillon dansant devant une fleur et du Dragon vert séparant les eaux permettent d’ouvrir la région du thorax et d’y relâcher les tensions accumulées, ce qui relâche également, à la longue, les tensions émotionnelles et psychologiques.

Voici quelques liens pour explorer ces exercices: